Assurance habitation : comment se faire indemniser à la suite d’intempéries ?

0

Les intempéries ou autres catastrophes naturelle sont souvent la cause de terribles dégâts pour les logements. Les aléas naturels peuvent détériorer voire détruire votre habitation. Le « sinistré » peut être amené à se demander comment peut-il se faire indemniser à la suite de tels incidents causés par la nature. Voici quelques points essentiels que vous devriez savoir.

credit_54

Les assurances couvrent les dégâts causés par les intempéries, en général, notamment grâce à la « garantie catastrophes naturelles »

Les assurances habitations comportent souvent des garanties pour tout type d’intempéries : que ce soit des garanties « tempêtes », « inondations » ou bien d’autres garanties encore. Ce sont surtout des garanties couvrant tous types de dégâts causés par des événements liés aux aléas et catastrophes climatiques. Chaque contrat doit obligatoirement contenir la garantie « catastrophes naturelles », elle entre en jeu si et seulement si un arrêté ministériel a constaté et confirmé qu’une catastrophe naturelle a bien eu lieu. Le sinistré dans un délai de 5 jours ouvrés  pourra déclarer le sinistre si la catastrophe n’est pas constatée par l’arrêté ministériel, dans le cas contraire, il a 10 jours de plus pour faire en bonne et due forme sa déclaration.

Ne pas prendre d’initiatives sans avoir consulté au préalable votre assurance

Outre passé les délais de 5 jours si le constat du sinistre n’est pas publié et 10 jours s’il l’a été, le sinistré pourra contacter l’assureur. Si le sinistré veut réparer lui même les dégâts, il est préférable de ne pas prendre d’initiative sans avoir consulté au préalable l’assurance. Il vaut mieux prendre des photos des dégâts, et ne pas de lancer dans des réparations sans avoir reçu l’avis favorable de l’assurance. Ce n’est seulement après que le sinistré pourra nettoyer et ou protéger la maison.

Ces quelques conseils pourront vous orienter vers les bonnes marches à suivre si vous voulez vous faire indemniser en cas de catastrophes naturelles et surtout climatiques. Il est à noter que ces conseils ne sont là qu’à titre indicatif et que les contextes pourraient varier d’un sinistré à l’autre.

Articles Connexes