2 Comments

  1. Kait.
    24 juillet 2012 @ 10 h 42 min

    Fais appel à la médiation de ta compagnie d’assurances.
    As tu un service de Protection juridique ?
    Si oui fais le jouer et ouvrir un dossier pour qu’ils interviennent.

  2. Frédéric Lassureur
    24 juillet 2012 @ 11 h 36 min

    A défaut que votre assureur ait dans son “catalogue” un contrat spécifique pour les habitations en construction ou rénovation, le conseil d’assurer la “ruine” était bon. Au fils de la rénovation, vous avez investi de l’argent dans la reconstruction et la sauvegarde de votre patrimoine en cas de sinistre (incendie, évènement climatique par exemple) passait par un contrat d’assurance. De même, un bâtiment “menaçant” peut causer des dommages par sa ruine, il était donc important d’être assuré en responsabilité civile pour les murs (vis à vis des tiers). La seule anomalie est l’option “valeur à neuf” mais ce n’était pas le “principal” de la prime.

    Au delà de l’opportunité ou non de s’assurer, un recours éventuel ne peut porter que sur deux ans au titre la prescription de deux ans en terme d’assurance.

    Votre deuxième agent a eu il me semble une approche un peu rapide ou sinon orienté “compagnie”. En théorie, un assureur est toujours réticent à assurer un batiment en mauvais état du fait du caractère moins aléatoire de la réalisation d’un risque de survenance de sinistre.

    A insister, le compromis serait d’obtenir une ristourne sur la nature du contrat qui n’était pas forcement le plus adapté mais cependant utile.

Laisser un commentaire