4 Comments

  1. mel5
    24 juillet 2012 @ 10 h 49 min

    Le coût de la multirisque habitation est évalué en fonction du nombre de pièces du logement (et non de la superficie), si c’est un appartement ou une maison, de sa situation géographique… Ce n’est pas une formule d’arithmétique classique, mais une évaluation du risque.
    Il n’y a pas vraiment de différence entre propriétaire et locataire si celui-ci est occupant puisque dans les 2 cas, l’assurance couvre les murs et le mobilier. Cependant, cela coûte moins cher au propriétaire qui loue son logement puisque ce n’est pas son mobilier qui est assuré et sa responsabilité civile n’a pas à être couverte.

  2. Jean L
    24 juillet 2012 @ 11 h 12 min

    Le prix de l’assurance n’est qu’indirectement impacté par la surface.L’assurance d’un 4
    pièce sera supérieure normalement à celle d’un 2 pièces par exemple.
    Un autre facteur entre en jeu: la valeur du mobilier.

  3. Frédéric Lassureur
    24 juillet 2012 @ 11 h 16 min

    Bonjour A B2,

    Effectivement, le tarif est fonction du “risque”. Ce risque est déterminé en fonction du questionnaire que vous propose l’assureur. Chacune des questions de l’assureur et chacune de vos réponses ont une influence sur le prix final. Ainsi, il n’est pas rare par exemple qu’une pièce de plus de 40 m² compte pour deux pièces. La tarification n’est donc pas “basique”. Le même logement dans une zone urbaine ou en rase campagne pourra être du simple au double uniquement à cause de la garantie vol. De plus, la quantité de mobilier peut être identique dans une chambre de 12 ou 18 m².

    Le tarif est donc la combinaison d’un tout et ne saurait être “linéaire” (double de la surface = double du tarif).La cuisine et la salle de bain sont des pièces à risque. Le petit logement a plus de chance d’être proportionnellement plus cher qu’un grand si l’on retient que le critère de la surface.

    Locataire, propriétaire: le coût du sinistre sera sensiblement le même.

    Sur un logement donné en location, deux assurances sont nécessaires: celle du locataire au titre de l’occupation et celle du propriétaire au titre de l’assurance des murs. Dans une copropriété, il n’est pas rare que les copropriétaires bailleurs fassent l’impasse de l’assurance pensant que l’assurance de la copropriété suffit ce qui est en partie vrai.

    Cordialement

  4. Kait.
    24 juillet 2012 @ 11 h 46 min

    .L’assurance habitation dépendant de la région et du département
    Ainsi que la zone inondable ou non.
    Du nombre de pièces principales et ne dépassant pas 40 mètres carrés chacune.
    Si plus de 40 mètres carrés, compte pour 2 pièces.
    Le locataire assure ses meubles et les embellissements qu’il fait.
    Le propriétaire doit en plus prendre une assurance pour garantir l’immobilier, c’est à ,dire les murs, le cumulus ou la chaudière, les volets,et les canalisations dans les sols en cas de fuite.

    Donc il y a deux assurances pour un logement.

Laisser un commentaire